Nouvelles

Le Centrexpo Cogeco accueille l’oeuvre de Jacek Jarnuszkiewicz

Publié le 3 décembre 2015

Le Centrexpo Cogeco accueille l’oeuvre de Jacek Jarnuszkiewicz

En concordance avec le Programme d’intégration des arts à l’architecture

Drummondville, le jeudi 3 décembre 2015 — En vertu de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics, la Société de développement économique de Drummondville (SDED) a dévoilé aujourd’hui l’œuvre d’art visant à mettre en valeur l’architecture du Centrexpo Cogeco Drummondville. Le dévoilement s’est déroulé en présence du maire de Drummondville et président de la SDED, Alexandre Cusson, de Martin Dupont, directeur général de la SDED et de Jacek Jarnuszkiewicz, sculpteur professionnel.

Le tout s’inscrit dans le cadre d’un concours mené selon la procédure exigée par le ministère de la Culture et  des Communications. Un comité ad hoc formé de représentants de la SDED, de l’architecte au dossier, de spécialistes en arts visuels, d’un représentant des usagers et d’une personne représentant le ministère, ont arrêté leur choix de façon unanime sur la proposition de l’artiste sculpteur, Jacek Jarnuszkiewicz.

Le choix définitif de l’œuvre s’est fait à partir d’une rencontre avec les trois finalistes ayant été retenus, lesquels ont produit chacun une maquette de leur projet qu’ils ont pu commenter devant les membres du comité. La valeur de l’œuvre retenue est estimée à un peu plus de
166 000 $, le tout relevant d’un budget total de 182 500 $.

« OSMONDE »
OSMONDE est l’œuvre d’art de l’artiste Jacek Jarnuszkiewicz réalisée spécialement pour le Centrexpo Cogeco Drummondville.

Majestueuse et emblématique, l’œuvre est composée d’un ensemble de trois éléments incurvés réalisés en acier inoxydable « dont l’aspect général rappelle un univers végétal foisonnant fait de mouvement, de croissance et de solidarité organique pour ne mentionner que ces quelques traits. Imposante dans la légèreté formelle, cette oeuvre se lit comme une métaphore de l’activité humaine et de la vie tout court en plus d’entretenir un dialogue sémantique et formel avec le bâtiment en arrière-plan », explique M. Jarnuszkiewicz. S’inscrivant en contraste avec la linéarité du volume architectural, l’œuvre signale avec finesse, par sa disposition dans l’espace,
l’entrée principale du Centrexpo Cogeco. Le plus imposant élément des trois atteint une hauteur de 8 mètres, de sorte qu’il s’arrime visuellement à la hauteur du bâtiment.

En référence à la forme incurvée des éléments de l’œuvre, l’artiste précise que cette forme « évoque dès le premier coup d’œil une plante tenace qui plie sans jamais se rompre, qui tend à se redresser toujours, galvanisée par une force intérieure qui n’est rien d’autre que la volonté de grandir et de croître. » Ces jeux formels, propres à l’esthétique des œuvres de Jarnuszkiewicz réalisées en art public, témoignent du savoir-faire de l’artiste et de la singularité de sa démarche.

Dans la cadre de ce projet, les trois éléments incurvés de l’œuvre, auxquels sont greffées des tiges d’acier inoxydable ajourées, « arborent des myriades de perforations finement découpées » laissant filtrer la lumière.

L’artiste mentionne que ces perforations renvoient « à l’effervescence quasi symphonique que suggèrent les pixels » créés par les milliers de petits carrés transparents du verre sérigraphié de la façade. « À la manière d’une partition, cette écriture codée insuffle une dimension musicale à l’ensemble. »

En somme, savamment intégrée à l’environnement et en dialogue avec l’architecture épurée du bâtiment, l’œuvre s’inscrit en lien étroit avec la vocation du lieu compte tenu de la diversité des clientèles desservies, d’âges variés et en provenance de différents horizons. Tant sur le plan formel que dans sa symbolique, l’œuvre permet d’instaurer, avec originalité, une signalétique distinctive au Centrexpo Cogeco Drummondville.

Politique d’intégration des arts à l’architecture
Adopté en 1961 par le gouvernement du Québec, la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics  consiste à allouer environ 1% du budget de construction, dont le coût est de 150 000$ ou plus, d’un bâtiment, ou d’aménagement d’un site public, à la réalisation d’œuvres d’art précisément conçues pour ceux-ci. Ces œuvres s’harmonisent à l’architecture, aux espaces intérieurs ou extérieurs, à la vocation des lieux et au type d’usagers.

Depuis l’application de la Politique, que l’on nomme familièrement la « Politique du 1% », plus de 3500 œuvres nées de la Politique d’intégration des arts à l’architecture ont été réalisées dans des lieux publics du Québec.

Ces œuvres (sculptures, installations, peintures, estampes, photographies, tapisseries, verrières) témoignent de la diversité d’expression des artistes québécois et constituent une part importante de notre patrimoine artistique.

Jacek Jarnuszkiewicz
Né à Varsovie, il a étudié l’histoire de l’art à l’Université de Montréal et a terminé sa maîtrise en arts visuel à l’Université Concordia.

Ses œuvres ont été exposés à la Biennale de São Paulo, à la Biennale de dessins à Wroclaw, au musée Zachęta de Varsovie . Une bonne partie de son travail est consacré à l’art public et une vingtaine de ses sculptures sont installés au Canada et aux États-Unis. Déconstructeur de l’illusion des sens et de la réalité, Jarnuszkiewicz est de ces sculpteurs qui, interrogeant les frontières de leur champ d’expérimentation, aiment à créer des objets de grande tension perceptuelle et affective.

— 30 —

Source : 
Francis Jutras
Responsable des communications
Société de développement économique de Drummondville
819 477-5511, poste 212
f.jutras@sded-drummond.qc.ca

Annexes – Maquettes de l’œuvre

Fig. 1 À titre indicatif seulement, ci-dessus une vue d’ensemble de la maquette présentée à échelle 1:50. © Jacek Jarnuszkiewicz, Sans titre (provisoire, titre à venir), 2015 – Photo MCC

Osmonde 001

Fig. 2 et 3 À titre indicatif seulement, autres points de vue des éléments de l’oeuvre (échelle 1:10). © Jacek Jarnuszkiewicz, Sans titre (provisoire, titre à venir), 2015 – Photos MCC

Osmonde 002

Fig. 2 et 3 À titre indicatif seulement, autres points de vue des éléments de l’oeuvre (échelle 1:10). © Jacek Jarnuszkiewicz, Sans titre (provisoire, titre à venir), 2015 – Photos MCC

Osmonde 003

Fig. 4 et 5 À titre indicatif seulement, autres points de vue des éléments de l’oeuvre (échelle 1:10). © Jacek Jarnuszkiewicz, Sans titre (provisoire, titre à venir), 2015 – Photos MCC

Osmonde 004

Fig. 6 Aperçu de l’échantillon en acier inoxydable présentant la qualité de fini des surfaces et de la découpe réalisée au laser. © Jacek Jarnuszkiewicz, 2015 – Photo MCC

Osmonde 005

Retour

Autres nouvelles

nouvelle Weber America

4 février 2008

nouvelle Mission en Alberta

22 janvier 2008

MENU