Nouvelles

Le Dîner-conférence d’EDC à Drummondville : le plus grand auditoire au Canada

Publié le 7 mai 2010

LE DÎNER-CONFÉRENCE d’EDC À DRUMMONDVILLE : LE PLUS GRAND AUDITOIRE AU CANADA

Drummondville, le vendredi 7 mai 2010 – La Société de développement économique de Drummondville (SDED) accueillait à Drummondville la tournée Parlons exportations d’Exportation et développement Canada (EDC). Présentée devant plus de 230 personnes, le plus grand auditoire au Canada pour un tel événement, la conférence, dont l’invité principal était M. Peter Hall, vice-président et économiste en chef à EDC, fut un succès sans précédent où plusieurs entreprises ont pu s’informer des tendances du marché mondial. En effet, grâce à un partenariat d’affaires privilégié développé au fil des ans avec EDC, la SDED accueillait pour une 7e fois la tournée Parlons exportations.

« La région est choyée de pouvoir accueillir un invité de marque, tel que M. Hall », de dire M. Martin Dupont, directeur général de la SDED. « La pertinence de ses propos interpelle bien des entreprises d’ici qui, lorsqu’on parle d’exportations, doivent utiliser tous les outils mis à leur disposition si elles veulent être en mesure de se positionner stratégiquement dans leur marché respectif. Ce partenariat avec EDC nous apparaît donc comme une occasion en or pour nos entreprises de s’informer des perspectives d’exportation qui s’offrent à elles », ajoute M. Dupont.

D’ailleurs, ce partenariat d’affaires a récemment été renforcé par l’établissement d’un bureau d’EDC à Drummondville. Ce fut en effet une excellente nouvelle pour la communauté d’affaires régionale d’apprendre l’arrivée d’EDC dans notre ville, le seul bureau de l’organisme au Québec, mis à part ceux de Montréal et Québec. Il va sans dire que c’est un atout majeur pour notre région qui compte plusieurs entreprises exportatrices.

Quant à la conférence de M. Peter Hall, elle arrivait juste à point. Avec la situation économique mondiale que nous connaissons, plusieurs entrepreneurs se questionnent actuellement sur leurs actions, leur planification et leur gestion. En fait, bien que les soubresauts de l’économie soient difficiles à prédire, les judicieux constats économiques de l’économiste permettront certainement aux entreprises québécoises de mettre sur pied des stratégies tenant compte, entre autres, de l’analyse qu’il fait du marché mondial.

Retour

Autres nouvelles

nouvelle Weber America

4 février 2008

nouvelle Mission en Alberta

22 janvier 2008

MENU