Nouvelles

Symbiose industrielle – Pour une plus grande valorisation des déchets ultimes

Publié le 6 juillet 2017

Drummondville, le 6 juillet 2017 – Le rapport de la Commission consultative sur l’élimination des déchets ultimes* (CCEDU), déposé en janvier 2016, a permis de cerner de nombreuses voies d’amélioration propres à la gestion des déchets ultimes à Drummondville et au sein des municipalités de la MRC de Drummond.

Réunis en conférence de presse, M. Alexandre Cusson, maire de Drummondville, préfet suppléant de la MRC de Drummond et président de la Société de développement économique de Drummondville (SDED) et Mme Julie Biron, commissaire industrielle à la SDED et membre de la CCEDU confirment la mise sur pied d’un projet de Symbiose industrielle.

Le rapport de la CCEDU a mis en lumière de nombreuses recommandations adressées aux divers paliers de gouvernement, aux entreprises, institutions, ainsi qu’aux citoyens, alors que plus que jamais la région doit davantage valoriser ses déchets au cours des prochaines années. Elle ne peut donc se limiter à l’unique solution visant l’élimination des déchets ultimes du secteur résidentiel et des petits commerces.

Elle souhaite, notamment, que soient valorisés les déchets des industries, des commerces, des institutions (ICI) et des résidus de construction ; ce à quoi répondra le projet de Symbiose industrielle dont la gestion fut confiée à la Société de développement économique de Drummondville et pour lequel contribuent généreusement Recyc-Québec (149 000 $), la Ville de Drummondville (40 000 $) et la MRC de Drummond (40 000 $), pour une participation financière totalisant près de 230 000 $ sur 2 ans.

Remerciant ces partenaires qui donnent vie au projet de Symbiose industrielle, M. Alexandre Cusson mentionne : «Nos entreprises nous ont habitués à une participation active aux projets qui s’avèrent bénéfiques pour la communauté drummondvilloise. Nous comptons sur leur participation à l’initiative de la Symbiose industrielle afin de réduire le plus possible le nombre de déchets ultimes produits à Drummondville. Nul doute que ces dernières travailleront de concert afin de nous permettre d’atteindre les importants objectifs qui sont fixés».

Depuis plusieurs années, les citoyens sont mis à contribution en récupérant les différentes matières recyclables à domicile. Aux efforts de ces derniers s’ajouteront, au cours des prochaines semaines et des prochains mois, ceux des entreprises de Drummondville et de la MRC de Drummond qui, chaque année, génèrent un fort volume de déchets. Annuellement, 62 % des 49 600 tonnes de déchets ultimes enfouis par la Ville de Drummondville provient des ICI et d’autres matériaux de construction. Pour ce qui est de la MRC de Drummond, c’est 57 % des déchets enfouis chaque année qui proviennent des ICI et des matériaux de construction.

S’appuyant sur la prémisse voulant que les rejets d’une entreprise puissent constituer la matière première d’une autre, le projet de Symbiose industrielle prend ici tout son sens, alors qu’il fera naître une concertation et une complicité entre les entrepreneurs de Drummondville et de la région, leur faisant prendre conscience des possibilités de valorisation de leurs déchets ultimes tout en favorisant la prise de contact entre eux. Soulignons que pour de nombreuses entreprises, cette valorisation des déchets ultimes représente également des économies substantielles comparativement aux coûts associés à l’enfouissement.

En marge de cet important projet, la SDED comblait récemment un poste d’agent de développement durable qui aura pour mission de coordonner un nouveau service-conseil personnalisé voué à l’accompagnement des Institutions, Commerces et Industries (ICI) de la MRC de Drummond afin de réduire la quantité de leurs déchets voués à l’enfouissement.

Par le biais de ce nouvel agent de développement durable, le projet de Symbiose industrielle permettra de mettre à jour des inventaires des matières résiduelles dans les entreprises inventoriées, d’établir un diagnostic préliminaire quant à la gestion des matières résiduelles dans les entreprises de la MRC de Drummond, de développer un plan d’action avec les ICI et de suggérer des actions concrètes à leur personnel (modification des habitudes de travail, équipements utilisés, nouveaux débouchés pour les matières, etc.), d’organiser des événements d’information et de réseautage afin de recruter des entreprises et identifier les synergies potentielles, d’effectuer le suivi auprès des entreprises afin de maximiser les retombées des synergies proposées par les entreprises pour la mise en valeur des sous-produits industriels.

« L’embauche d’un agent de développement durable concrétise une action prévue dans le Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) de la MRC de Drummond. Au-delà du rôle central que cette personne-ressource jouera dans l’implantation du concept de Symbiose industrielle, l’accompagnement qu’elle offrira aux industries, aux commerces et aux institutions du territoire permettra, sans l’ombre d’un doute, d’améliorer de façon notable la gestion des matières résiduelles dans ce vaste secteur », souligne M. Alexandre Cusson, préfet suppléant de la MRC de Drummond.

Aux diverses responsabilités qui lui incombent, l’agent de développement durable collaborera à certaines actions liées au Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) de la MRC de Drummond. De plus, il rédigera des rapports d’avancement et documentera l’expérience de l’implantation du projet, étape par étape, en vue de partager le savoir-faire ainsi développé, tout en assurant le suivi et la mise en œuvre des synergies de mutualisation avec les fournisseurs de services et recycleurs sur le territoire du Centre-du-Québec.

« Au-delà des énergies mises de l’avant par le biais du rapport de la CCEDU, de nombreux autres efforts devront être déployés par les entrepreneurs et les citoyens de la ville de Drummondville et de la MRC de Drummond, pour répondre aux objectifs ambitieux de la gestion des matières résiduelles de nos entreprises », souligne en terminant Mme Biron.

* La CCEDU fut créée au début des années 2014 par M. Alexandre Cusson, maire de Drummondville et son conseil municipal. Composée de 12 membres, la CCEDU entreprit une vaste consultation auprès des professionnels en environnement et d’une centaine de citoyens afin de recommander des solutions utiles pour réduire considérablement les déchets ultimes à enfouir.

 

– 30 –

 

Informations :        Julie Biron

                                     Commissaire industrielle – SDED

                                     819 477-5511, poste 209

j.biron@sded.ca

 

Source :        Luc Gaudreau

                        Directeur des communications – SDED

                         819 477-5511, poste 212

l.gaudreau@sded.ca

Retour

Autres nouvelles

nouvelle Weber America

4 février 2008

nouvelle Mission en Alberta

22 janvier 2008

Contactez - nous

819 477-5511

info@sded.ca

En savoir plus

Devenir membre

Touchez les avantages d'être membre de la SDED

S'inscrire

Infolettre

Abonnez-vous à l’infolettre de la SDED pour ne rien manquer

S'abonner

Guide et outils

Consultez nos guides et outils pour le démarrage d’entreprise

En savoir plus
MENU